Écopâturage à Montréal : acceptabilité sociale et efficacité de la pratique

Écopâturage à Montréal : acceptabilité sociale et efficacité de la pratique

14 février 2019 Non Par reseau-agriville

Écopâturage à Montréal : évaluation de l’acceptabilité sociale et de l’efficacité des animaux de ferme en milieu urbain

→ Consulter l’article sur cretau.ca

Dans un contexte où les villes font présentement face à des défis environnementaux de taille, la gestion écologique des espaces verts et des plantes envahissantes sont encore trop peu documentée. Les administrations municipales nord-américaines dépensent des millions de dollars pour l’entretien de ses espaces verts et de ses friches, n’ayant pour la plupart plus accès aux pesticides et herbicides autrefois abondamment utilisés. Tentant de s’adapter à cette nouvelle réalité, les villes explorent aujourd’hui de nouvelles méthodes de gestion différenciée de ses espaces, telles que le contrôle mécanique des plantes envahissantes, l’augmentation de la longueur de coupe de la pelouse et l’introduction du pâturage par les animaux.
Dans ce cadre, l’équipe du CRETAU (Carrefour en recherche, expertise et transfert en agriculture urbaine du Québec) et le Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AULAB), en collaboration avec Biquette à Montréal, ont réalisé une étude comprenant une revue de littérature sur la situation actuelle de la pratique de l’écopâturage urbain, ici et ailleurs, et une recherche-terrain dans l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie.

Pour consulter la revue de littérature et les résultats de la recherche-terrain :