Le dossier d’Agropolis International n°23 vient de paraître !

Le dossier d’Agropolis International n°23 vient de paraître !

4 juillet 2018 Non Par reseau-agriville

Les dossiers d’Agropolis International publie son numéro 23 : « Systèmes complexes de la biologie aux territoires ».

Compétences de recherche en région Occitanie sur les « systèmes complexes »

> Accédez au dossier n°23

 

Le 1er janvier 2016, les anciennes régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées fusionnaient pour devenir la nouvelle région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (réforme territoriale de 2015). Aussi, ce numéro de la série les dossiers d’Agropolis International présente des acteurs scientifiques conduisant des activités de recherche en lien avec les systèmes complexes et, pour la première fois, sur l’ensemble de cette nouvelle région.

Cette communauté scientifique regroupe 44 équipes de recherche (unités de recherche, de service, équipes d’accueil et de projet, observatoires). Plusieurs structures fédératives animent et coordonnent les activités scientifiques de ces équipes : un institut, six « laboratoires d’excellence » (LabEx), un « équipement d’excellence » (EquipEx) et un « Institut Convergences ». Enfin, plusieurs infrastructures de recherche et des centres de données et de calculs, d’envergure nationale et européenne, existent également en Occitanie et constituent des dispositifs essentiels au traitement des systèmes complexes.

agropolis-plantesnet

Ce dossier, initié en 2013 par Fabien Boulier et finalisé par Isabelle Amsallem (Agropolis International), vise à mieux faire (re)connaître la communauté montpelliéraine des systèmes complexes dans le cadre du Réseau national des systèmes complexes (RNSC). Depuis, l’ouverture à la communauté toulousaine a fait de cet ensemble Occitanie un des dispositifs significatifs dans le domaine aux niveaux national et européen ! Agropolis International est bien ici dans ses fonctions de mise en valeur des compétences scientifiques de cette nouvelle région dans un domaine qui est clairement sorti d’une certaine marginalité initiale. Il devient de plus en plus nécessaire, aussi bien intellectuellement que du point de vue opérationnel, de ne pas commencer par chercher à réduire la complexité des phénomènes étudiés et qu’il faut se donner les moyens de les aborder dans la richesse des interactions d’un monde qui enchevêtre de plus en plus processus sociaux et naturels !

agropolis-systemes-complexesSans être exhaustif, ce dossier a ainsi pour ambition d’offrir au lecteur un panorama de ces acteurs scientifiques régionaux à travers des exemples concrets d’activités qu’ils développent en lien avec les systèmes complexes selon trois grands champs thématiques : Collecte et gestion des données ; Compréhension et analyse des systèmes complexes ; Modes d’utilisation de l’approche « systèmes complexes ».

Enfin, parmi les nombreuses formations dispensées en région Occitanie, diplômantes ou non, en lien avec les « systèmes complexes », seuls quelques exemples de formations consacrées spécifiquement à une meilleure maîtrise conceptuelle ou instrumentale des systèmes complexes, sont présentés. Toutefois, il existe un large choix de formations diplômantes (de bac+2 à bac+8) qui abordent le champ des « systèmes complexes ». La liste de ces formations est disponible sur le site d’Agropolis International (www.agropolis.fr/formation) et de l’Université Fédérale de Toulouse Midi-Pyrénées (www.univ-toulouse.fr/formation/formation-toutau-long-de-la-vie/trouveruneformation).

 

Bernard Hubert, Conseiller du Président d’Acropoles International (extrait de l’édito du dossier n°23 d’Agropolis).